background img
banner
banner
banner

Trouver des prospects sur internet

970

Trouver des prospects sur internet, une polémique dans le secteur du marketing de réseau.

Internet or not internet ? Sujette à controverse, cette question anime la profession depuis l’avènement de l’économie numérique.

Les uns ne jurent que par le recrutement en ligne, les autres sont désolés de leur opposer les dangers du «tout numérique» et la déshumanisation des relations humaines. Et quand on sait que «marketing relationnel» est synonyme de lien social, les seconds ont d’autant plus raison que le mlm existait avant internet.

Ne serait-ce pas la querelle des anciens et des modernes qui frappe à la porte du marketing de réseau ?

Que disent les anciens du marketing relationnel ?

Bah ! Bah ! Bah ! Rien ne remplace un échange en face à face, disent les anciens. Il ne faut jamais négliger la confiance qui naît de la proximité. Ils réussissent à vous convaincre de passer en mode tutoring.

Et c’est bien là l’important : accompagner le partenaire qui se lance (votre filleul) au coude-à-coude, de manière à fournir une aide personnalisée. Et comment mieux la donner qu’en se voyant et s’appréciant, dans la vie réelle ?

Parce que des liens se nouent dans l’alchimie des relations physiques, parrainer n’est pas recruter. On recrute des salariés, on parraine des associés. D’un côté, on épingle des papillons dans une boîte. De l’autre, on élève des chrysalides.

Trouver des prospects sur internet ne permettrait pas, selon eux, de faire éclore de beaux distributeurs à succès. Personne n’est l’associé de personne à distance. Pourquoi pas non plus devenir mari et femme sans jamais se rencontrer, ajoutent-ils.

La nouvelle école du MLM.

Vous plaisantez, rétorquent les modernes. On ne va pas se raconter d’histoires. Une fois le relationnel épuisé, on contacte qui ?

Ils se demandent, ces modernes, comment sans relâche parrainer des inconnus et sans recourir au porte-à-porte. Ou à des pratiques qui y ressemblent : interpeller quelqu’un dans la rue, prospecter les commerçants, vendre en réunion, etc. Car Monsieur et Madame Tout-le-monde ne savent tout simplement pas le faire.

Il est plus facile de parler à des gens sur internet. Nos tenants de la modernité brandissent un nouveau concept : le marketing d’attraction. Inutile de vous couvrir de boue et de honte si vous ne connaissez pas cette espèce d’animal. Il s’agit d’une discipline qui consiste à attirer à soi des prospects plutôt que de s’épuiser à les chercher en vain.

Le recrutement MLM en ligne : une perspective sérieuse, mais…

N’ayons pas le cœur déchiré si nous devons trancher. Qui a tort, qui a raison ?

Comme on dit, les deux mon commandant ! La vieille école a beaucoup perdu de son éclat, quand par exemple dans les années 60, les gens s’inscrivaient en file indienne chez Amway.

Cependant, aujourd’hui plus que jamais, mobiliser des compétences relationnelles est un facteur avéré de réussite professionnelle, quelque soit le métier. Tisser des réseaux de relations donne de la puissance dans la quête d’un nouveau travail. Rencontrer les gens de visu, en chair et en os, accélère les décisions. Organiser des réunions autour d’une table de salon donne un rendu Full HD en quatre dimensions. Ça n’a pas son pareil. On ne met pas le passé dans un congélateur, à fortiori des anciens.

Cela étant, et parce que trouver des prospects sur Internet offre de vrais résultats, en termes d’acquisition de consommateurs et de distributeurs, marier les deux écoles est une voie royale. Internet ou plutôt le webmarketing est un amplificateur de richesse.

À condition toutefois de savoir s’en servir. Ce sera d’autant plus ardu qu’il est judicieux de sonder un grand nombre de pratiques : e-mailing, blog, viadéo et autres réseaux sociaux, affiliation, création d’infoproduits, chaîne de vidéos et j’en passe.

… Mais ce n’est pas si simple.

Pour couronner le tout, se former ne sert à rien. Vous lisez bien, la formation ne mène nulle part. Cette affirmation résulte de plus de six années d’exercice du marketing de réseau et de vingt ans passés dans l’enseignement. Je consacrerai d’ailleurs un article à ce sujet.

La solution est dans une claire définition des concepts montrés comme des panacées. Le coaching est une chose, le tutoring en est une autre. Informer n’est pas former. S’auto-former nécessite une didactique spécifique. S’auto-développer, idem ! Vous voulez réussir sur internet ? Soyez tutoré, c’est-à-dire accompagné à vos côtés, pas à pas, comme quand vous avez appris à conduire une voiture. Qui peut faire ça pour vous ?

Prenez soin de qui vous êtes

JeanPhi


Article Tags: · ·

Les commentaires sont fermés.